Concevoir les centrales nucléaires de dernière génération, réaliser des études et des calculs pour la sûreté nucléaire, participer à des opérations de démantèlement... le métier d'ingénieur nucléaire intéresse différents profils, du neutronicien au chimiste.

  • Salaire débutant
    3100€ brut

En quoi consiste ce métier ?

Du développement d'équipements ou d'installations nucléaires au démantèlement des centrales, en passant par la sûreté et la prévention des risques, différents profils d'ingénieurs nucléaires se côtoient. Leur fonction : réaliser des études ou des essais, faire du suivi d'ingénierie, piloter des process, effectuer des contrôles... Ils peuvent ainsi participer à la conception ou à la modernisation des réacteurs, superviser le recyclage du combustible usé, organiser la production au sein d'une centrale, contrôler l'état de fonctionnement des matériels...

La filière nucléaire regroupe 220 000 emplois, principalement dans les groupes de l'énergie (EDF, Engie, Orano), dans les bureaux d'études et d'ingénierie, les organismes de recherche et de contrôle. Les nombreux projets en cours profitent aux jeunes diplômés.

Les formations et les diplômes

Après le bac

5 ans d'études pour préparer un diplôme d'ingénieur généraliste ou spécialisé (en génie atomique, mécanique, électricité, électromécanique, automatismes, énergie, chimie ou génie chimique, risques industriels, ingénierie de l'énergie nucléaire...) ou un master en physique nucléaire, énergie nucléaire et subatomique, matériaux pour le nucléaire, ingénierie pour le nucléaire, énergétique, génie électrique, mécanique, thermohydraulique, génie chimique, environnement et radioprotection...

bac + 5