Montage, câblage, ajustage... l'électromécanicien intervient sur toutes les machines qui comportent des éléments électriques et mécaniques : compresseurs, robots industriels, moteurs électriques... Un métier de terrain.

  • Salaire débutant
    1555€ brut

En quoi consiste ce métier ?

L'électromécanicien installe les machines neuves d'un atelier ou d'un chantier : machines de production, engins de levage... En s'appuyant sur le dossier de fabrication, il assure le montage des moteurs, roulements ou variateurs de vitesse, et établit les connexions électriques. Il procède aux différents réglages et vérifie le bon fonctionnement de l'ensemble.

Mais son rôle principal est surtout d'entretenir et de dépanner les machines. Il réalise les tâches d'entretien prévues (nettoyage, vérification de l'isolation des circuits électriques, graissage des roulements, réglages, changement de pièces mécaniques...). Il effectue également tous les contrôles destinés à repérer toute anomalie justifiant, à plus ou moins long terme, de planifier une intervention dans le cadre de la maintenance curative, adaptative ou améliorative. Il change alors les éléments défectueux. Lorsqu'une panne survient, il procède à une série de tests et de mesures pour trouver l'origine de la défaillance. Puis il remplace les pièces concernées, effectue les réglages nécessaires et remet la machine en service. La plupart des électromécaniciens exercent dans l'industrie, les sociétés de maintenance industrielle ou dans des entreprises comme EDF, la SNCF ou la RATP.

Les formations et les diplômes

Après la 3e

2 ans pour le bac pro métiers de l'électricité et de ses environnements connectés ; maintenance des systèmes de production connectés (remplace à la rentrée 2021 le bac pro maintenance des équipements industriels).

Après le bac

2 ans pour les BTS conception et réalisation de systèmes automatiques ; électrotechnique ; maintenance des systèmes, option systèmes de production.

3 ans pour le BUT génie industriel et maintenance.