Portrait de Cyrille Le Jeune. Il est accoudé à un tonneau rempli de peinture.loading=

Cyrille Le Jeune

Coloriste chez DS Smith packaging
Publié le 01/09/2017 / Réalisé en partenariat
Cyrille a découvert le métier de coloriste par hasard, en travaillant dans une usine de fabrication d'emballages. Passionné de dessin et de couleurs, il aime rechercher la teinte exacte en assemblant différentes composantes.

Fiche métier

Coloriste

Formation : CAP conduite d'installations de production (CIP), bac pro réalisation de produits imprimés et plurimédia (RPIP).

Qualités : aptitudes visuelles, patience, précision.

Portrait de Cyrille Le Jeune. Il est accoudé à un tonneau rempli de peinture.loading=

J'ai appris le métier dans l'entreprise, formé pen­dant plusieurs mois par la personne que j'ai ensuite remplacée. Il faut tout d'abord avoir de bons yeux et surtout ne pas être daltonien ! Mon métier consiste en effet à mettre au point la formule qui permettra d'obtenir la teinte souhaitée par le client.

Cette dernière correspond à un assemblage de composants, un peu comme une recette de cuisine... Puis on entre les données de composition dans notre machine de dosage qui va produire des seaux de 20 kg de la couleur d'encre voulue. Celle-ci sera ensuite utilisée lors de l'impression d'emballages destinés au secteur agroalimentaire que nous produisons dans l'usine.

Lors de la recherche de teinte, c'est l’œil qui travaille avant tout. Avec l'expérience, on finit par reconnaître assez facilement les composantes d'une couleur. La recherche peut être rapide (un quart d'heure) ou plus longue... C'est un travail qui requiert aussi un certain goût pour les mathématiques.

Même si j'ai découvert ce métier par hasard, il me convient parfaitement car j'adore la couleur et le dessin ! Chez moi, je fais de la peinture et de la sculpture de personnages de BD. Trouver la teinte exacte, celle qui correspond parfaitement à la demande du client, constitue à chaque fois un petit défi et je ne m'en lasse pas !

Mon parcours

À la suite de mes études professionnelles de boucher-charcutier-traiteur, j'ai exercé ce métier pendant 12 ans, dans divers magasins en Bretagne. Puis j'ai déménagé en Ile-de-France, où j'ai travaillé dans le transport. C'est en revenant en Bretagne que j'ai intégré l'usine DS Smith pour travailler tout d'abord sur machine. Très vite, on m'a proposé de devenir coloriste.

Fiche métier

Coloriste

Formation : CAP conduite d'installations de production (CIP), bac pro réalisation de produits imprimés et plurimédia (RPIP).

Qualités : aptitudes visuelles, patience, précision.