Recherche

Les formations pour exercer dans la recherche

Publication : 21 octobre 2020
Licence, master puis doctorat : tel est le parcours classique des chercheurs, soit un niveau bac + 8. Des formations plus courtes à bac + 2, bac + 3 ou bac + 5 permettent également d'accéder à des emplois dans la recherche. Tour d'horizon des cursus porteurs.

Des thésards...

Le parcours classique du chercheur passe par l’obtention d’une licence et d’un master, suivis de la préparation d’une thèse de doctorat (bac + 8) en trois ans dans les écoles doctorales. Le diplôme d’ingénieur permet également de s’inscrire en doctorat.

Près de 14 100 doctorats sont délivrés en 2018. La moitié des doctorats relèvent des domaines scientifiques, 20 % des sciences humaines et 13 % des sciences de la société.

En 2017, trois ans après l’obtention de leur diplôme en 2014, près de 91 % des docteurs ont un emploi. 49 % exercent dans le secteur académique (établissements publics de recherche et d’enseignement supérieur).

La R&D en entreprise emploie 16 % d'entre eux tandis que 35 % travaillent en dehors du secteur académique et de la recherche.

L’insertion des docteurs varie selon les secteurs de recherche. Si les conditions d’emploi sont plutôt favorables dans les sciences : en mathématiques, physique, chimie, sciences pour l'ingénieur et technologies de l’information ou en sciences juridiques, elles sont compliquées pour les docteurs en sciences du vivant qui ont des difficultés à trouver un emploi stable.

Les docteurs en sciences humaines et humanités trouvent peu de débouchés dans le secteur privé et ont plus de peine à obtenir un emploi de niveau cadre.

Mais aussi

Les assistants des chercheurs sont recrutés à différents niveaux : bac, bac + 2 ou + 3 (BTS, DEUST, licence) à bac + 5 (master, diplôme d’ingénieur).