< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

canalisateur / canalisatrice

Le canalisateur installe des canalisations pour distribuer l'eau potable, évacuer les eaux usées et transporter le gaz. De belles perspectives d'embauche notamment pour moderniser les réseaux publics ou privés.

  • Canalisateur, Lahssen
  • Canalisateur, Jonathan
  • Les Métiers Animés: Constructeur de route et canalisateur
  • Niveau minimum d'accès : CAP ou équivalent
  • Salaire débutant : 1555 €
  • Statut(s) : Statut artisan, Statut salarié
  • Synonymes : Constructeur/trice en canalisations de travaux publics,
    Constructeur/trice en réseaux de canalisation
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Bâtiment et travaux publics (BTP)

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'aime bouger,
    J'aimerais travailler dehors,
    Je veux travailler de mes mains

Le métier

Nature du travail

Pose des canalisations

Avant de poser des canalisations qui achemineront l'eau potable depuis les châteaux d'eau jusqu'aux habitations, puis, en sens inverse, qui évacueront les eaux usées vers les stations d'épuration, ce professionnel construit les réseaux souterrains de distribution. Il installe également les réseaux de câbles électriques, de conduites de gaz, de câbles internet... Il assure enfin l'entretien des installations.

Perce des tranchées

Le canalisateur perce des tranchées à la pelle mécanique selon les plans du maître d'oeuvre et installe les conduites sur de longues distances. Il effectue ensuite les raccordements et aménage des ouvertures permettant l'accès aux canalisations pour les réparations. Par des essais de pression avec de l'eau ou de la fumée, il détecte les fuites éventuelles. Une fois le travail sur les canalisations terminé, il remet en état la route, les trottoirs et les caniveaux.

A l'aide d'outils performants

Le canalisateur utilise des techniques de pointe pour effectuer des tâches délicates : détecter les canalisations existantes, poser des tuyaux en pente à l'aide de laser, assembler des matériaux en plastique en utilisant une machine à souder, ou encore passer des canalisations sous un axe routier en pilotant à distance des outils de forage téléguidés.

Compétences requises

Mobilité et adaptabilité

Mieux vaut aimer bouger pour exercer ce métier, car le canalisateur se déplace en fonction des chantiers. Selon l'éloignement des sites, il part pour la journée ou la semaine. Il faut donc être disponible mais aussi posséder de bonnes facultés d'adaptation pour s'intégrer rapidement à une équipe sur des chantiers variés.

Habileté et résistance

Le canalisateur doit être habile et posséder, en outre, des notions en maçonnerie lors de la construction de réservoirs ou de stations de traitement des eaux. Il doit aussi être résistant physiquement, car il travaille en permanence à l'extérieur, quel que soit le temps.

Connaissances techniques

Dans ce métier, l'expérience du terrain prime. La volonté d'apprendre et l'esprit d'équipe permettent d'acquérir l'ensemble des méthodes de travail. Polyvalent et autonome, le canalisateur sait adapter ses techniques à l'environnement d'un chantier. Il maîtrise la lecture de plans et schémas, le guidage d'engins, le traçage d'angles et de pentes, la prise d'aplomb et le niveau. Il est également amené à utiliser des appareils de mesures topographiques.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

En extérieur et en équipe

L'activité du canalisateur s'effectue généralement dehors, souvent dans les tranchées, en sous-sol. Le métier peut impliquer le port de charges même si l'activité de manutention s'est beaucoup réduite, grâce à l'utilisation d'appareils de levage pour soulever les éléments plus lourds. Le port d'équipements de protection (casque de chantier, chaussures de sécurité...) est requis. Il n'exerce jamais seul son activité mais travaille au sein d'une petite équipe, sous la direction d'un chef de chantier.

Fonctionnaire ou salarié du privé

Les canalisateurs travaillent soit pour entreprises privées de travaux publics ou de réseaux (eau, gaz)... soit dans la fonction publique territoriale : par exemple, pour assurer l'entretien d'un service public de l'eau dans une grande ville.

Parfois en horaires décalés

Le canalisateur est salarié d'une entreprise de terrassement ou de voiries et réseaux divers. Il intervient sur des chantiers neufs ou en réhabilitation pour le compte de collectivités territoriales (mairies, départements, etc.) en ville comme à la campagne. Les horaires de travail sont en général réguliers, notamment sur les chantiers de traitement de l'eau des collectivités. Toutefois l'activité peut se dérouler le soir, voire de nuit lorsque l'avancement du chantier l'exige.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

À partir du Smic (et plus selon le niveau de qualification).

Intégrer le marché du travail

De bonnes perspectives

La France compte 1,5 million de km de réseaux d'eau et 230 000 km de réseaux de gaz dont il faut assurer l'entretien. Le travail ne manque donc pas pour les plus de 300 entreprises du secteur comptant 36 000 salariés. Ces entreprises sont habilitées à réaliser des réseaux d'eau sous pression (transport d'eau potable, brute ou d'irrigation), des réseaux d'assainissement (transport des eaux usées et pluviales), des réseaux de gaz et fluides divers sous pression (transport du pétrole dans les pipelines). Elles peuvent aussi réhabiliter des réseaux anciens (réparer, rénover ou remplacer des canalisations ou des branchements) ou encore réaliser des conduites industrielles diverses et des procédés spéciaux.

Des possibilités d'évolution

Le canalisateur travaille pour le secteur public, dans une entreprise générale de travaux publics ou une société spécialisée dans les réseaux. Avec de l'expérience, grâce à la promotion interne (via la formation continue) ou par la voie des concours administratifs, il peut évoluer vers un poste de chef d'équipe ou de chantier.

Accès au métier

Accès au métier

Le CAP donne le premier niveau de qualification. Le titulaire d'un bac pro accède à un poste de technicien sur le chantier : avec plus de responsabilités, ses compétences s'étendent de l'organisation à la gestion. Par ailleurs, un certificat d'aptitude à la conduite en sécurité (CACES), conditionné par une aptitude médicale et à renouveler périodiquement, peut être requis et des habilitations (électricité, gaz...) peuvent être exigées. Il existe aussi un titre professionnel canalisateur et plusieurs CQP des travaux publics adaptés.

Niveau 3e

  • CAP contructeur de réseux de canalisations de travaux publics

Niveau bac

  • Bac professionnel travaux publics ; technicien gaz

En savoir plus

Ressources utiles

Canalisateurs de France
9, rue de Berri
75000 Paris 

http://www.metiers-btp.fr/fiche-metier/canalisateur

Fiche de l'Observatoire prospectif des métiers et qualifications du BTP

http://www.planete-tp.com

Site d'information édité par l'Asco-TP (Association pour la connaissance des travaux publics)