Portrait de Morgan Lecuyer devant son bateau, et portant une caisse remplie de crabes.

Morgan Lecuyer

Patron pêcheur à Saint-Malo
Publié le 31/08/2017 / Réalisé en partenariat
Morgan a toujours voulu travailler dans la pêche. Volontaire et obstiné, il a gravi un à un les échelons jusqu'à être patron pêcheur, spécialisé dans l'araignée. Un métier prenant mais qui le passionne.

Fiche métier

Patron/ne pêche côtière

Formation : bac pro CGEM (conduite et gestion des entreprises maritimes) option pêche ou formation continue dans les établissements agréés.

Qualités : résistance physique, organisation, sens des responsabilités.

Salaire moyen : 4 000 € brut/mois (le salaire étant indexé sur la pêche, il peut être multiplié par 4 ou 5 lors de bonnes marées).

Portrait de Morgan Lecuyer devant son bateau, et portant une caisse remplie de crabes.

Même avec le brevet de capitaine, j'ai débuté en bas de l'échelle. On ne naît pas capitaine, on le devient ! Après mon apprentissage, j'ai embarqué sur un chalutier 25 mètres, pour des marées de 10 jours en haute mer. Mais ce qui m'attirait, c'était la pêche à l'araignée. C'est grâce à une petite annonce que j'ai postulé à l'Armement Thomas, spécialisé justement dans cette pêche. Pendant 7 ans, j'ai expérimenté tous les postes, de matelot à patron remplaçant, en passant par mécanicien. J'y ai tout appris !

À 27 ans, l'occasion s'est présentée de racheter un bateau à cet armateur. Même si l'investissement (un million d'euros) était colossal, j'ai sauté le pas et la banque m'a suivi. Depuis 5 ans, je suis donc mon propre patron à bord de mon Penn Kalet, surnom qui signifie "tête dure" ! En plus de la pêche, j'ai dû apprendre la commercialisation et la gestion des équipages. Comme c'est une pêche très physique, pas facile de conserver ses marins, même si le salaire, indexé sur nos pêches, est attrayant. Alors, il faut souvent recruter.

C'est un métier où on ne compte pas ses heures car on travaille au rythme des marées, même si on rentre à terre tous les jours. Mais c'est un métier de passion et je ne me lasse pas du plaisir de pêcher des araignées !

Mon parcours

Je suis resté en filière générale sous la pression de mes parents, mais très jeune déjà je voulais travailler dans la pêche. Après une 1re S, je me suis orienté vers un BEP* matelot à la pêche. Puis, après m'être engagé sur des bateaux de pêche, j'ai suivi des formations et j'ai obtenu le diplôme de capitaine de pêche.

* Devenu aujourd'hui une certification intermédiaire du bac professionnel.
Fiche métier

Patron/ne pêche côtière

Formation : bac pro CGEM (conduite et gestion des entreprises maritimes) option pêche ou formation continue dans les établissements agréés.

Qualités : résistance physique, organisation, sens des responsabilités.

Salaire moyen : 4 000 € brut/mois (le salaire étant indexé sur la pêche, il peut être multiplié par 4 ou 5 lors de bonnes marées).